"Découverte : ce jeune artiste est un peintre. A la Byam Shaw School of Art de Londres, il a appris à dessiner, à peindre et ce qui l’intéresse c’est la peinture, il croit en la peinture, il ne dira jamais, comme certains contemporains que la peinture est morte.

Ses maîtres sont grands : Bacon, Hopper bien sûr, Freud évidemment et aussi Peter Doig.
Son style nous rappelle les travaux des jeunes artistes allemands de la Nouvelle Ecole de Leipzig.

Berlin l’a inspiré : sans facéties, sans emphase, il a montré les ambiances d’une cité universelle, d’un Berlin que tous voudraient connaître. On l’a vu, l’obscurité venue, errer, guetter les lueurs, épier des silhouettes dans des nuits fauves... Au gré des jets d’eau, on l’a vu composer des ballets fantomatiques, pour faire surgir d’autres lumières, bleues, blanches. Car c’est le combat de l’ombre et de la lumière qui le fascine !

Qu’il nous fasse voir la ville, les plans d’eau de nos loisirs, de belles filles sexy comme dans la série « Love found love lost .com», ce qui nous ré-enchante c’est une idéale réalité : laissons-le, seul et libre, nous entraîner dans ses contemplations silencieuses... Et si son univers nous taraude en douceur, c’est qu’il s’agit de poésie.
"

Elizabeth Couturier-Bardin
english     français